Pas très active sur le blog depuis le début du mois, mais tout de même active par ailleurs ! Pour le titre, non, les champignons, le houmous et la méditation n'ont aucun lien les uns avec les autres, hormis qu'ils m'ont occupés pendant quelques temps !

Il y a 10 jours, chéri-lapin et moi étions partis faire une balade en forêt, pas totalement désintéressée je vous l'avoue. Et oui, vous l'aurez peut-être remarqué vous aussi lors de vos balades champêtres, ou sinon lors de balades un peu moins champêtres au rayon fruits et légumes de votre supermarché, c'est l'époque des champignons ! Et comme nous avons la chance d'avoir l'énorme forêt domaniale de Marly-le-Roi autour de nous, on en a profité. Mais comme on est paresseux, on est allés directement à notre "spot" identifié l'année dernière, où pousse des trompettes des morts sur une surface assez étendue. On a tout de même poussé un peu plus loin après, ce qui nous a valu quelques cèpes rugueux en plus, et moult trompettes des morts en rab :

20131006_183005

Nous en avions proposé à nos voisins, vu qu'il y en avait largement trop pour deux, et que j'avoueavoir été un peu flemmarde pour les faire sécher, en tout cas au début. Et j'ai été étonnée de voir qu'ils étaient un peu suspicieux, en fait ils ne connaissaient ni les uns ni les autres. Alors à ceux qui voudraient ramasser des champignons mais ont peur de s'intoxiquer avec des cousins des amanites tue-mouches, quelques conseils de mon cru.

amanite tue mouche, source wikipedia

Attention, ceci est une amanite tue-mouche. Mais je pense que vous l'aviez reconnue !

Je préviens que ces conseils ne sont que mes propres apprentissages, pas du tout une manière infaillible de ne pas se tromper.

- 1ère de toutes les choses à faire : acheter un BON livre sur les champignons. Bah oui, même moi j'ouvre le mien dès que je rentre de mes balades. D'une, ça vous permettra de préciser quelques détails si vous êtes sûr de votre coup (par exemple, je savais que les miens étaient des cèpes, mais je ne savais pas précisément quel genre), de deux, ça vous permettra de vérifier, surtout au début, que vous ne vous êtes pas planté avec un cousin ressemblant.

- Equipez-vous correctement : bottes ou chaussures de rando, un couteau (si possible à champignon, sinon un petit couteau à légumes) pour couper les pieds et éviter de rapporter de la terre avec, une brosse si vous voulez bien les nettoyer sur place (je ne le fais pas), un panier en osier et pas un sac plastique (bon, j'avoue, moi j'ai que des sacs plastiques, mais il faut savoir que certains champignons peuvent réagir avec la matière plastique du sac dans l'atmosphère confinée et devenir toxique, donc déconseillé, après pour les bolets, cèpes, trompettes des morts et pieds de mouton, jamais eu de problème), éventuellement un gps sur votre téléphone pour noter les spots que vous rencontrerez (j'entends par spot un endroit où vous trouverez un certains nombres d'individus intéressants, regroupés dans un même coin).

- Une fois équipé, à l'attaque ! Mon conseil pour débuter : commencez par les plus simples : trompettes des morts, pieds de moutons, cèpes et bolets. Ce sont les plus faciles à reconnaître :

trompette des morts, source wikipedia

Les trompettes des morts sont des tubes de couleurs gris foncé à noir, qui sont de plus en plus évasé à mesure que le champignon vieilli. Il est difficile de le confondre avec un autre champignon. Il faut juste vérifier que c'est bien un tube, qu'il n'ait ni lamelle ni alvéoles ni aiguilles sous le rebord. Il pousse souvent avec ses congénères à proximité, et sur des sols légèrement pentus, mais pas que.

cèpe de Bordeaux, source wikipedia bolet des charmes, source mycorance.free.fr

Les cèpes et bolets font partie de la même famille. Le plus apprécié est le cèpe de Bordeaux (ci-dessus à gauche), mais il en existe d'autres qui ne sont pas si mal, pas aussi gouteux mais fort bons en omelette. Le point commun de la famille : ils ont des alvéoles tubulaires sous le chapeau. Rares sont les cèpes et bolets toxiques, et de toute façon ils sont reconnaissables : ils sont rouges. Moi dans le doute, je ne prends jamais un cèpe ou un bolet qui a soit le chapeau, soit le dessous du chapeau, soit le pied rouge. Tous ne sont pas toxiques, mais comme je ne me rappelle jamais lequel l'est, je fais simple ! Donc alvéoles sous le chapeau et pas de rouge, je prends. En rentrant chez vous, vous pourrez vérifier dans votre livre ce dont il s'agit. Faites attention, certains livres sont particulièrement sévères sur l'intérêt gustatif. Du moment qu'ils ne sont pas toxiques, je vous conseille de les goûter pour vous faire votre propre idée. Respectez juste les indications du type "pied trop fibreux pour être mangé", etc. Pour ma part je n'en aurais pas mangé souvent si j'avais suivi ce que j'avais lu à chaque fois, et pourtant je suis toujours là, et jamais été malade ! Mais toujours le principe de précaution : en cas de doute, ne testez pas !!

- Observez le champignon que vous avez trouvé AVANT de le cueillir. Il serait dommage de cueillir un champignon non comestible et de le rejeter parce que vous vous êtes trompé. Il sera perdu, alors qu'il n'a rien demandé à personne le pauvre ! et ne vous imaginez pas qu'en le reposant dans son trou, il reprendra comme si de rien n'était... Si vous pensez avoir trouvé un cèpe ou un bolet, passez doucement votre doigt sous le chapeau. Vous sentirez s'il s'agit de lamelles ou d'alvéoles. En cas de doute, je soulève très précautionneusement le bord en le tordant, quitte à casser un morceau, mais sans déraciner tout le champignon ! Pour les trompettes des morts, c'est heureusement beaucoup plus simple, ça se voit d'emblée. Et le principe de précaution : en cas de doute, laissez ! (oui je sais, je me répète, c'est fait exprès)

- Lorsque vous cueillez un champignon, dans la mesure du possible, ne l'arrachez pas, coupez le pied au ras du sol. C'est parfois difficile, mais ça permet au mycélium encore présent dans la terre (l'équivalent de racines pour des plantes) de mieux reprendre la saison prochaine.Ca vous permet aussi de ne pas salir les autres champignons avec la terre du pied. S'il reste de la terre, enlevez la avant de mettre le champignon dans votre panier.

- Si vous trouvez d'autres champignons que vous ne connaissez pas, regardez les attentivement, photographiez-les, notez les arbres à proximité, et vous vérifierez dans votre livre en rentrant. Si vous décidez de le cueillir tout de même, mettez toujours à part les champignons dont vous n'êtes pas sûr, pour éviter de contaminer les autres.

 - Une fois rentré chez vous, ouvrez votre livre, et retrouvez votre cueillette. Vous vous familiariserez avec, et vous serez sûr de vous. En cas de doute.. vous le savez maintenant, jetez ! tant pis !

- Vous pouvez sécher les champignons que vous ne consommez pas tout de suite, certains peuvent être congelés après cuisson. Je vous conseille de regarder sur internet, vous trouverez toutes les infos qu'il vous faut.

20131016_103356

Pour ma part, j'ai séché les trompettes des morts à l'air libre, et j'ai fait une pôélée à l'ail avec les cèpes, dont une partie a fini en omelette le soir même, et une partie est conservée au congélateur.

Bon, moi qui voulais donner quelques conseils rapides, je me rends compte que je suis plus bavarde que prévu.

Pour la suite des news, une recette dont je suis particulièrement contente : le houmous vert !

Il s'agit d'un houmous maison, à l'ail, à la purée d'amandes, au curcuma et avec une botte de persil, ce qui lui donne cette couleur verte très fraiche. Je ne vous donne malheureusement pas plus d'indications sur la recette, puisqu'il s'agit d'une des recettes de mon programme NaturaCoach dont je vous avais déjà parlé, pour une alimentation plus saine !

20131013_202647

Et enfin, un dernier zoom sur une autre activité de ces derniers jours, la méditation. J'avais acheté le livre de Matthieu Ricard, "L'art de la méditation", je dois dire que je ne suis pas déçue, à part de l'avoir déjà fini. Ce livre explique particulièrement bien le pourquoi et le comment de la méditation. Il reste une introduction, il n'est pas très épais, mais il balaie pas mal d'idées reçues pour ceux qui ne connaissent pas (non, méditer ça ne veut pas dire faire le vide dans sa tête, c'est juste impossible), et d'indications pour les débutants (petits exercices à creuser seuls). Bref, je le recommande !!

20131016_103521